Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 14:15

Cette année, j’ai fêté mes 5 ans de vie en dehors de la France, chez les Chinois. J’ai fêté mes 8 ans de compagnonnage, mes deux ans de mariage, et mes 2 ans de travail au sein de la même entreprise (un record !). 

Mais cette année a été particulièrement riche en rencontres et en expériences. 

A l’heure du bilan, l’année a été bonne, très bonne, et la prochaine (l’année du dragon d’or, propice aux projets) s’annonce au moins aussi bien !

Au programme des premières semaines ou des prochains mois de 2012 :

  • Un week-end méditation yoga
  • Une ballade dans l’ancienne concession avec commentaires historiques
  • Un séjour aux Philippines et peut-être même l’obtention du PADI ! 
  • La visite d'une amie chère à notre coeur?
  • Un voyage au Népal, entre bénévolat et méditation.
  • Reprendre l’écriture, l’espagnol, le coréen, passer le niveau 9 du HSK (examen de chinois).
  • Fêter mes 30 ans dans un lieu magique (à définir: Disneyland Paris ou une île paradisiaque?)

Pas tout à la fois, mais à mon rythme.


Mais surtout, continuer sur ma lancée, voir des gens qui me font du bien et faire des activités qui me font plaisir. 


Et enfin, laisser du temps pour l’imprévu, car c’est ça qui rend la vie plus belle.


En attendant de pouvoir vous raconter tout cela, je vous souhaite à tous de bons vœux pour la nouvelle année 2012.

Repost 0
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 11:22

Aujourd'hui c'est la veille de Noël, et pour fêter ça, l'équipe de Forget Me Not a choisi de passer l'après-midi avec les enfants autistes de l'école Aihao de Minhang.

 

Nous avions convenu d'un thème, Fashion Show, et nous avions préparé plein de tissus et autres pour que les enfants puissent se déguiser. Ambiance du tonnerre!

 

DSC 0008

 

DSC 0038

 

DSC 0048

 

On utilise de tout, même les post-it (c'était pas prévu, mais c'est ça qui est génial dans ce genre de rencontres...)

 

DSC 0043

 

Après un rapide défilé devant tout le monde, on se retrouve tous dehors pour la rencontre avec le Père Noël, qui a fait le déplacement de... Belgique!

 

 DSC 0064

 

L'équipe d'encadrement avait prévu des petits jeux, farandoles et compagnies, et les enfants, les parents, l'équipe FMN et les professeurs s'y sont tous mis!

 

 DSC 0085

 

Suite à quoi le Père Noël a distribué des cadeaux à tous les enfants, et nous avons fini sur un petit goûter.

 

Une rencontre riche et pleine de sens, la veille de Noël, c'est d'autant plus chouette!

 

Un Joyeux Noël à tous!

Repost 0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 00:55

Li Wei,  artiste Chinois, performer, photographe.


C’était tout ce qu’il y avait d’écrit sur mon carnet. C’est la fin de l’année, on revoit les listes et les notes, et on fait le point sur ce qu’on a fait, oublié, pas eu le temps de faire….


 

Et cette petite ligne laconique : 

Li Wei,  artiste Chinois, performer, photographe.

Je ne me souviens plus à quelle occasion j’ai noté cette information, j’avais dû lire un article dans Times Out, City Week-end ou autre… Je me souviens vaguement d’une photo avec des gens qui semblaient voler dans les airs. Ou alors je confonds avec un autre….


 

Et puis je m’en vais chercher des infos sur internet. Pour me souvenir. 

Je tombe sur un premier lien. 

 

J’avais raison (entre autres).  

 091-01

 

Sur un deuxième lien, ce n’est plus le même homme, mais ce n’est pas exactement le même nom.

 

 

Comme je me suis trompée dans le nom (j’ai d’abord cherché Liu Wei au lieu de Li Wei), je suis aussi tombée sur une série de photos très marrantes, 

 


Liu%20Wei%20Landscape%2006 th

 

Et une création originale d’un certain Liu Wei…

 

5117

 

Le lien Wikipedia ne m’apprend pas grand-chose… 

 

 

C’est aussi comme ça que j’ai réalisé que je n’avais toujours pas vu l’Expo Picasso, qui se termine le 10 Janvier !

A voir:

Expo

Picasso Exhibition in Shanghai

世博园A片区国展路, 近远台路  jusqu’au 10 Janvier 9h-17h. 

Tel: 400 820 8520

Repost 0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 14:49

Depuis quelques semaines, nous commandons des légumes bios par food pedia. L'avantage par rapport à Tony's Farm, c'est que nous pouvons choisir les légumes qui nous seront livrés.

Ca n'empêche pas les surprises...

 

Mon chéri a voulu commander ce que Google Traduction a qualifié de "artichaud chinois". Et on a reçu ça:

 

 DSC 0003-copie-1

 

Heureusement, food pedia envoie une description des légumes qu'ils produisent et des suggestions de recettes, chouette!

 

Je vous la livre:

 

"choux romanesco" et tomates

1. Laver et égouter le chou, faire bouillir de l'eau. Quand l'eau bout, plonger deux grosses tomates dans l'eau pendant une minute, puis les retirer et les mettre dans de l'eau froide. Mettre le chou dans l'eau chaude. Eplucher les tomates et les couper en dés.
2. Dans une poèle, ajouter de l'huile. Quand l'huile est chaude, ajouter de l'ail, puis faire revenir les tomates. Vous pouvez rajouter un bouillon de légumes, et faire revenir, jusqu'à ce que le jus soit un peu épais, puis rajouter un peu de l'eau de cuisson du chou (un petit bol).
3. Faire bouillir encore, et rajouter le chou. Parce que le chou aura déjà cuit, il suffit de rajouter un peu de sucre, un peu de sel, de faire revenir avant de servir. 
Personnellement j'ai ajouté du tofu en dés et de la sauce soja, servit comme ça, c'est très bon! Ca ressemble à du chou fleur en fait...
J'édite ce post suite à l'intervention de ma copine Axelle, grande spécialiste en légumes s'il en est, qui me dit que le terme exact est "chou romanesco" et que ce légume est présent en France notamment à Paimpol depuis les années 90... Donc moi je dis ça, je dis rien, mais mon mari aurait pu m'adier sur ce coup là....
Plus d'infos sur les légumes bios à Shanghai, voyez ce précédent article...
Repost 0
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 06:07

Dimanche soir j’avais rendez-vous pour le lancement du projet d’une amie, le projet Open Up.


Elle nous avait donné rendez-vous dans un endroit que j’adore,  le Jiashan MarketJ’avais eu le coup de foudre pour cet endroit rien qu’en apprenant que les designers, en regroupant restaurants, boutiques et appartements avait pour but de rendre la ville plus verte, plus chaleureuse, plus vibrante. Et si j’ai abandonné l’idée de pouvoir y habiter (pas de place, et sûrement trop cher pour moi), j’adore me rendre au Annion Kitchen (un restaurant coréen), au café Mélange Oasis ou bien aux marchés organisés régulièrement (j’en parlais là je crois…).

 

C’est donc avec plaisir que je me suis rendue au Mélange Oasis, dont le propriétaire organise déjà lui-même des projections de films ou de documentaires sur un sujet qui le touche, à savoir l’environnement.


On nous avait réservé une salle, où une vingtaine de personnes de nationalités différentes s’était retrouvé pour visionner des films du spiritual cinema circle et discuter de ces petits films inspirants.


Le but avoué étant de nous amener à communiquer sur nos valeurs et nos idées afin de voir comment à notre échelle, nous pourrions améliorer notre vie, celle des autres, et l’environnement qui nous entoure. 


Je n’ai pas pu rester jusqu’à la fin mais j’ai apprécié ce moment d’échange simple et chaleureux, dans une ambiance bonne enfant, dans le respect de l’autre. Du coup, j’attends la prochaine session avec impatience ! 


Depuis aujourd’hui, le projet Open Up est inscrit sur le site Crane’s Home, qui propose des évènements culturels à Shanghai. 


Et enfin, pour ne pas gâcher notre plaisir, chaque participant pouvait donner un petit quelque chose pour que la somme soit reversée à un organisme de microcrédit. Cette fois ci nous avons récolté 30 euros pour aider une femme en Equateur à faire pousser des légumes bios sur sa parcelle de terre !

Repost 0
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 06:02

Samedi dernier, Forget Me Not a pu faire un premier évènement avec les personnes de Home Sweet Home dans leur centre de Pudong.


Cela a été possible grâce à l’énergie d’Anne-Claire, qui a proposé à des adolescents de l’aumônerie de Shanghai de venir jouer avec les anciens SDF de Home Sweet Home !


Le but : passer un chouette moment ensemble, apprendre à se connaître, et travailler en équipe, malgré les différences et les problèmes de langue.


Pour cela, nous avions mis en place une série d’ice-breaker pour amener les ados et les gens de Home Sweet Home à se faire confiance et partager quelques fous rires.


Ensuite, nous avions prévu une série de jeux par équipes, avec pour but d’obtenir le maximum de points pour être déclaré vainqueur de ces « Olympiades ». Tout le monde y a mis du sien, et l’équipe gagnante ne l’a été que de peu !


Après une séance photo (pratique, avec  60 participants !) et l’ouverture de cadeaux (jeux de société pour les membres de Home Sweet Home), tout le monde s’est rué vers les snacks. Comme la nourriture commandée par téléphone mettait du temps à arriver, les membres de Home Sweet Home ont pris l’initiative de nous cuisiner des nouilles de riz, appelées 河粉 hefen, et c’était tout simplement délicieux !


Après ce bon repas, chacun est rentré chez soi avec l’impression d’avoir vécu une expérience unique et chaleureuse.


Si vous aussi vous souhaitez partager des moments de qualité avec des personnes en difficulté à Shanghai, contactez Forget Me Not 

forget-me-not@jcef-shanghai.com


Go, go, go FMN !

Repost 0
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 12:42

Avant-hier j’ai assisté à mon premier cours de Qi Gong et de Qi Dance. Merci à Marceau de m’avoir fait découvrir ces deux activités ! Comme entre les deux, mon cœur balance, voilà un petit topo pour m’aider à choisir


Qi Dance


Qi Dance, késako ?


Le Qi Dance (ou LA Qi Dance ? comme c’est un néologisme, j’ai un doute), c’est du Qi Gong mais en danse. Voilà ce que j’en savais en arrivant au cours. Mais j’ai découvert de moi-même ce que c’était réellement.


Déroulement du cours


On commence par des mouvements de Qi Gong, qu’on accélère de plus en plus jusqu’à perdre le fil. C’est assez marrant et demande une bonne coordination (pas mon cas mais j’essaye quand même !)


Puis un exercice de marche au ralentit. Essayez pour voir, vous aurez l’air malin ! N’empêche, bien fait, c’est très joli à regarder. Gracieux. Serein.


Ensuite c’est la danse à proprement parler. On part sur un mouvement simple : lever les bras en inspirant, les baisser en expirant, lentement. Puis on y ajoute des variations.


Et là c’est la partie impro : chacun fait comme il le sent. On ne se regarde plus dans le miroir pour voir si on fait bien le mouvement. On fait juste comme on veut, guidé par les indications du professeur. On commence à se déplacer, on initie le mouvement à partir du bassin, des coudes, de la colonne….


Un moment magique. En y repensant, je n’arrive pas à me souvenir de toutes les étapes, juste qu’on dansait et que j’étais bien. Comme si je dansais en boite (alors je fais du Qi Dance quand je danse !), mais avec beaucoup d’espace !


Ensuite, c’est devenu plus « wild » : on se déplace dans la pièce toujours en dansant comme bon nous semble, et là le rythme de la musique s’accélérant, ça devient une impro genre « danse moderne jazz » ou bien « je mets Bohemian Rapshody à fond et je m’éclate dans mon salon » (il faut avoir un grand salon). On interagit avec les autres, on crée un cercle naturellement…. Pffou, c’est crevant mais ça fait du bien !


Au final, on enchaîne de petits exercices comme ça, qui créent une base pour l’improvisation. Et on se sent vraiment libre, pas de jugement des autres, juste un grand souffle d’énergie qu’on partage.


Une vraie belle expérience.


Vous aimerez si …


Si vous aimez le principe du Qi Gong mais que vous trouvez que c’est que pour les vieux. Si vous avez fait de la danse, de la gym et que vous voulez tenter une nouvelle expérience. Si vous voulez échanger avec les gens de manière non-verbale. Si vous voulez vous lâcher complètement après un rude journée de travail.


Vous n’aimerez pas si…


Vous n’aimez pas vous lâcher, vous avez peur du ridicule (quoique j’ai peur du ridicule moi aussi, mais comme je ne savais pas ce que c’était, et que le prof vous guide bien, on se laisse aller sans arrière pensée). Pour vous la danse, c’est pour les filles. 


En bref


J’avais entendu parler de la Qi Dance car Marceau est intervenu deux fois lors d’évènements crées par Forget Me Not. Une fois dans une maison de retraite, et une autre fois dans une école pour enfant autistes. Je n’ai pas pu assister aux évènements mais tous les participants ont parlé de moment magique d’échange avec les autres. Ce n’est peut-être pas le point principal du cours de Qi Dance (quoi que ?), mais c’est un atout non négligeable. A essayer également !


Ou ?


Sur Shanghai


Contacter la société EKTA : contact@ektaasia.com; il y a des cours le mardi, le jeudi, le vendredi et le samedi.


En France 


A ma connaissance, rien en France encore, mais qui sait ?

Repost 0
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 12:36

Hier j’ai assisté à mon premier cours de Qi Gong et de Qi Dance. Merci à Marceau de m’avoir fait découvrir ces deux activités ! Comme entre les deux, mon cœur balance, voilà un petit topo pour m’aider à choisir.


Qi Gong 气功


C’est quoi le Qi Gong ?


Le Qi Gong, c’est l’exercice lié au Qi, l’énergie vitale. Il combine exercices de respiration, mouvements lents et concentration. C’est un des piliers de la médecine traditionnelle chinoise. 

J’ai toujours vu ça, comme le Tai Chi, comme un sport pour vieux. Sauf que le Tai-Chi, je l’ai appris hier, est un sport de combat !  En y réfléchissant, j’ai déjà vu des petits vieux se faire face et enchaîner ce qui semblait être des mouvements de Tai-Chi, mais en plus rapide, et ça ressemble à du combat.


Déroulement du cours


Bon pour le premier cours, j’avoue que la moyenne d’âge n’était pas de 20 ans. Mais c’est physique quand même. On doit apprendre à bien aligner son corps, ne pas être cambré par exemple, et enchainer des mouvements en inspirant et en expirant lentement. Plus facile à dire qu’à faire !


Après un moment à enchaîner des mouvements comme ça, le corps se réchauffe, on se détend car notre respiration est lente, et on peut se focaliser sur la visualisation du mouvement, et entrer dans une sorte de contemplation  méditative. 

Et là, je dois dire que ça m’a tout à coup beaucoup plus intéressée… Car j’essaye de pratiquer la méditation quotidiennement, mais ne parvient pas toujours à me concentrer sur le moment présent. Beaucoup de pensées vont et viennent. Le fait de s’engager physiquement dans une posture, de faire attention à sa respiration, aide à faire le vide dans son esprit.


Bluffant !


On finit par des massages circulatoires sur les bras et le dos, en se relayant à deux, et c’est très vivifiant !


Bon j’avoue je suis arrivée en retard donc je n’ai pas suivi les 60 minutes de cours, mais cela m’a beaucoup appris sur le Qi Gong !


Vous aimerez si …


Vous êtes de nature curieuse, intéressé par la culture chinoise,  la médecine chinoise, la méditation. Si vous êtes du genre calme, ou que vous cherchez à vous poser après une dure journée de travail. Si vous n’aimez pas transpirer (mais qui aime ?) et que vous voyez la pratique d’un sport comme une expérience complète pour harmoniser le corps et l’esprit. Si vous voulez rester souple et alerte malgré l’âge.


Vous n’aimerez pas si…


Vous kiffez la Zumba, ce nouveau sport à la mode ou il s’agit de sauter partout sur une musique Latino (je grossis le trait, mais ça à l’air comme ça dans mon club de gym). Vous aimez le cardio, le step, et tous les sports explosifs où on transpire et on en peut plus au bout de dix minutes (vous l ‘aurez compris, ce n’est pas mon truc).


En bref


Loin de moi l’idée de juger, je fais moi-même de la cardio et j’ai kiffé le step à une époque, mais j’ai beaucoup aimé ce premier cours de Qi Gong, c’est facile à intégrer dans une routine sportive (une dizaine de minutes le matin au réveil, tout en douceur, ou bien avant ou après une séance de fitness à la gym)… Donc je vous encourage à essayer ! 


Où ?


Sur Shanghai


Contacter la société EKTA : contact@ektaasia.com; il y a des cours le jeudi et le samedi. Des journées de formation sont prévues régulièrement.


En France 


Contacter le Temps du Corps, la fondatrice, Ke Wen, a été l’initiatrice de la journée du Qi Gong en France.


Je pense qu’il y a beaucoup de cours à Paris dans les parcs le matin…

Repost 0
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 01:20

 

Lorsque je suis entrée dans la salle, il y avait déjà une vingtaine de personnes, discutant entre elles. Elles semblaient ignorer ma présence. Quelques-unes se sont retournées, m’ont regardé, et m’ont souri. Le temps que je pose sac et manteau, personne n’avait bougé. Sentiment de gêne.


Puis je vois une jeune fille qui s’approche de moi. Lucia ? fis-je. 


Oui, me repond-elle. Tu dois être...

 

Elle écorche mon nom avec son anglais aux accents russes. Pas grave. Elle me demande ce que je suis, je dis que je ne sais pas. Elle me dit alors, viens de ce côté, c’est là que je me trouve aussi. 


Ok.


Deux femmes sont debout au milieu et discutent, les autres sont assis et discutent aussi. J’entends parler d’un voyage à New York pour certains d’autres eux. 


Lucia est occupée à discuter des détails du voyage, mais deux personnes m’adressent la parole. Des femmes d’un certain âge. Il y a d’ailleurs une majorité de femmes.  Des jeunes et des moins jeunes. Des occidentaux, des asiatiques… A l’accent, je repère une française. 


Une gentille d’âme (il est joli ce lapsus, j’ai décidé de le garder tel quel) me demande encore ce que je suis, je dis, je ne sais pas, on m’a mise là pour voir, c’est la première fois.


Ah.


Elle va me chercher des feuilles pour que je puisse suivre. 


Puis un monsieur se lève, en fait les deux dames ne sont pas les chefs, elles s’assoient. Le monsieur prend place, et les voix s’élèvent. Hésitantes, puis plus confiantes. Comme je ne sais toujours pas ce que je suis, j’essaye de suivre, je me laisse emporter, parfois dans la mauvaise direction. Mais je trouve mes marques.


Ensuite on commence le travail à proprement parler. Chaque groupe a sa partition. Chacun répète son air. Puis tous en chœur. Ah, c’est joli.


C’est dur mais c’est joli.


Après deux heures, on se sépare. Il est tard, il pleut des trombes, mais je m’en fous. J’ai dit à Lucia et au chef dont j’ai oublié le nom, que j’ai décidé de la rejoindre, cette chorale.


Et maintenant je sais, je suis alto.

Repost 0
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 05:55

Hier j’étais en réunion avec mes collègues chinois. Nous avons appelé un collègue en Inde, et la discussion s’est faite en anglais. 


Quand nous avons raccroché, mes collègues ont discuté de certains détails en chinois, avant d’appeler un collègue chinois pour des explications. Ils ont naturellement utilisé leur langue maternelle, et comme j’arrivais à suivre, je n’ai pas bronché. J’en ai même profité pour lui poser quelques questions en chinois également.


Mes collègues savent que je parle chinois, c’est une des raisons pour lesquelles j’ai été embauchée (ça et mon charme fou, mon élégance naturelle et ma capacité à gérer des situations périlleuses : je suis la Jack Bauer de la boite, en plus jolie). Donc pas de surprise dans leurs yeux, comme ça peut arriver dès que je lance un « 你好»  (nihao, bonjour). 


Mais une petite phrase de mon collègue (en anglais, car il doit croire que je comprends mieux) : Actually, your Chinese is better than your English !


Je n’ai pas su si je devais m’en réjouir ou m’en offusquer. Alors j’ai souri. Je suis très chinoise sur ce point, quand je suis gênée, en colère ou que je suis troublée, et que la situation ne se prête pas à un sanglot ininterrompu, une explosion de colère, ou un bégayement inintelligible, je me tais et je souris. (En même temps les situations ou  le sanglot, la colère ou le bégayement sont acceptables sont rares).

 

Je fais la cruche en somme. Ca m’a sauvé de pas mal de situations périlleuses. Et j’ai un talent naturel pour ça.

 

Bref, je réfléchis, et je dis : ben oui, ça fait 5 ans que je suis en Chine, et je n’ai pas passé plus d’un mois en pays anglophone ! Ceci explique cela. J’ai obtenu le niveau 7 en HSK 汉语水平考试 hanyu shuiping kaoshi (et j’ai loupé le niveau 8 d’un point, grrr…), qui est un test de Chinois assez théorique, ce qui est plutôt pas mal. Et j’ai obtenu la note maximale au TOEIC, qui est un test pour l’anglais dans le cadre du travail et du business. Pourtant, mon chinois fait meilleur effet que mon anglais. Parce que je n’ai presque plus d’accent en Chinois (même si parfois mes tons laissent à désirer) tandis que mon anglais sonne toujours un peu français, enfin pas natif quoi.

 

Une fois, j’ai même rencontré un Irlandais pour mon précédent boulot, et il ne me connaissait que par mes mails. Lorsque je l’ai vu, il m’a dit qu’il ne savait pas à quoi s’attendre (physiquement), car à l’époque ma boîte étant 100% chinoise, mais mon nom pas du tout chinois, il pensait peut-être à une métisse, ou une ABC (American Born Chinese). Ben non, c’était juste moi, la seule étrangère de la boite (et sans origine chinoise, ou alors ça se voit pas, la grande fille gironde aux cheveux, yeux et teint clair : THE cliché).


Et nous discutâmes de contrat ensemble, avant de finir sur une touche plus perso. Là il me confie qu’il est troublé, car j’ai un accent quand je parle anglais (zut, je n’arriverais donc jamais à m’en défaire?), mais qui ne sonne pas français (ah! c’est déjà ça, parce que l’accent des Français qui parlent anglais, merci!), mais plutôt un mélange d’accent espagnol et allemand. Ok… 


Sachant que je ne parle que très peu espagnol, pas du tout allemand, et que je ne connais aucun Espagnol ou Allemand personnellement, ce fut très troublant. Mais je m’en déduis que comme j’entendais parler beaucoup de personnes en anglais, et qu’à force j’ai du faire un mélange de tous ses accents…


C’est comme lorsque j’ai commencé à apprendre le chinois, après un premier voyage à Pékin, que mes cours en cassettes étaient enregistrées par des professeurs de Pékin, avec l’accent traînant et le 儿 «  er » en fin de mot qui le caractérise, et que mon professeur d’oral, un Taïwanais d’origine, me dise que j’ai un accent un peu Shanghaien ! 


Comme quoi j’étais destinée à venir à Shanghai et pas ailleurs (ou alors il voulait dire que je faisais mal la distinction entre le son « s » et « sh » comme les Shanghaiens…)

 

Et il ne pensait pas à mal, mon collègue, qui parle à peu près aussi mal que moi anglais (enfin, avec un accent pas piqué des hannetons lui aussi, et il fait plus de fautes !), il voulait me faire un compliment : tu es comme nous en fait !


Et une autre collègue de surenchérir : parfois quand elle m’appelle je ne fais pas la différence entre un Chinois et elle… Joies de l’intégration. 

 

Tout ça pour dire, j’ai bien fait de venir ! 

Repost 0

C'est Quoi Ce Blog? 这是什么?

  • : Shanghai
  •  Shanghai
  • : Ma vie en Chine (Shanghai plus précisément), mélange d'étonnement, de pensées profondes, et de fantaisie. Après cinq ans d'études de chinois en France et plus de six ans en Chine, la vision d'une sinologue perdue dans la jungle urbaine de Shanghai, mais toujours fan de la Chine! Ce blog pour parler de mes découvertes, des projets qui me parlent et de la vie de tous les jours. Une nouvelle catégorie ouverte récemment, Shanghai Baby, notre dernière aventure en date!
  • Contact

Le Passé C'est Le Passé 过去的