Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 11:35

Suite à ce premier article parut plus tôt, j’enchaîne avec les sorties à Shanghai plus « underground ».

 

Je compte dans cette appellation les endroits suivants : 

 

Yuyintang

851 Kaixuan Lu,

凯旋路851号

 

Anar Bar (mais Smart Shanghai l’indique comme fermé!)

129 Xingfu Lu, near Fahuazhen Lu 

幸福路129号, 近法华镇路

 

C’s

685 Dingxi Lu,

定西路685号

 

Les deux premiers sont des bars où l’on peut écouter de la musique live.

 

Le premier, Yuyintang,  est plutôt ouvert à de la musique rock.

 

Le second, l’Anar, à la world music.

 

Le C’s quand à lui, est un bar discothèque en sous-sol, qui peut paraître particulièrement glauque (mais pas mal famé). On y va pour la bière pas chère et la musique commerciale. A éviter en été car il n’est pas climatisé !

 

Tous proposent des boissons et cocktails à prix décents, et attirent étrangers comme chinois. Une bonne façon de se mélanger !

Repost 0
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 11:33

Dernièrement nous avons fait quelques sorties et même découvert de nouveaux endroits pour  « sortir » notre amie de passage à Shanghai. L’occasion de faire un point sur ces découvertes.

Tout d’abord, concernant un public plus international à Shanghai (voire même exclusivement frenchy) :

 

Le café des stagiaires

54 Yongkang Lu, near Xiangyang Nan Lu

永康路54号, 近襄阳南路

 

Yin Yang

125 Nanchang Lu, near Maoming Nan Lu 

南昌路125号, 近茂名南路

 

Le petit Franck

Ferguson Lane, 376 Wukang Lu, near Hunan Lu 

武康路376号, 近湖南路

 

Ces trois endroits ont pour point commun d’être des bars-café, où l’on sert à boire mais aussi à manger.

 

Le café des stagiaires et le petit Franck se situent dans des quartiers qui regroupent plusieurs commerces, ainsi le café des stagiaires se trouve à côté d’une boucherie, d’une pizzeria et d’une boulangerie (tous tenus par un seul et même entrepreneur français). Les riverains n’ont pas encore eu le temps de se faire à ce changement, car lorsque nous y étions, les voisins du dessus sont venus râler avec la police parce que ça faisait trop de bruit (j’imagine qu’avant cela devait être une rue bien tranquille)…

 

Le petit Franck se trouve à côté de chez Franck, un bistro français haut de gamme bien connu, de l’autre côté se trouve «A côté » une petite pizzeria très sympa. Les trois endroits sont gérés par le même restaurateur français. Vous trouverez également sur place un fleuriste et d’autres restaurants.

 

Le Yin Yang n’est pas tenu par un français, et se distingue par sa photo de Mao, mais la clientèle reste plutôt occidentale (voire encore franco-française, à croire qu’il n’y a que les français qui sortent en semaine ?). En bas, une salle où l’on joue de la musique live.

 

Trois petits bars sympas, aux ambiances différentes.

 

Le café des stagiaires de par son apparition très récente, attire beaucoup de jeunes français. Lorsque nous nous y sommes rendus il était impossible de  trouver une place assise, voire même debout ! Nous sommes donc restés dehors, avec tous les fumeurs… Ambiance parisienne en somme.

 

Le petit Franck est situé dans une ruelle plus charmante et cosy. En général il y a toujours de la place et la musique d’ambiance est plutôt jazzy.

 

Le Yin Yang a peu de places assises, mais l’ambiance y est très sympa. Par contre, comme souvent en Chine, il est possible de fumer à l’intérieur, alors il faut prévoir une lessive le lendemain ! A noter, juste en face, l’existence du Pasha Turkish Restaurant, testé il y a deux semaines, et c’est un régal !

 

Voilà pour cette première partie sur les sorties à Shanghai, un nouvel article est prévu bientôt !

 

Repost 0
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 00:32

Le week-end dernier, nous avons profité de la visite d’une amie chère et tendre pour lui montrer le Shanghai touristique.

D’abord, un arrêt sur la rue Anfulu 安福路, pleine de restaurants occidentaux, de boutiques de meubles et de vêtements chinois design. Notre destination : la micro-boutique de chaussures Feiyue (安福路250弄1号). La boutique est minuscule, mais la vendeuse très sympa.

J’en ai acheté 4 paires, et pour 100 kuais la paire c’est une bonne affaire !

 

Ensuite, nous avons essayé d’acheter des macarons à la Maison du Macaron (966 Changle Road, 长乐路966号), mais ils avaient déjà tout vendu ! (je vous conseille celui à la framboise, il est totalement addictif !)

 

Puis, nous nous sommes rendus sur la Taikanglu 泰康路, ensemble de ruelles représentant le style Tianzifang 田子坊 (un peu comme Xintiandi 新天地), regorgeant de boutiques, de restaurants et de galeries photos. 

 

Là-bas, notre amie a pu trouver des cartes postales (pas facile à trouver en dehors de ces endroits touristiques), et nous avons flâné dans les ruelles à la tombée du jour. Pas assez de temps pour tout faire, on peut facilement y passer la journée !

 

Le soir, nous avons dîner avec des amies au Garçon Chinois (4 Hengshan Road 衡山路4号), qui propose une cuisine chinoise mâtinée de cuisine vietnamienne, le tout proposé par un restaurateur japonais, dans un cadre chinois très sympa ! Un vrai régal et les prix sont abordables.

 

Le lendemain, nous avons brunché de Dim Sum au Royal China du Longemont Hotel. Comme d’habitude, nous avons commandé beaucoup trop, mangé plus que de raison, tout ça pour un prix tout à fait raisonnable !

Je crois en avoir déjà parlé mais voilà l’adresse pour mémoire: 

3/F, Longemont Hotel, 1116 Yan'an Xi Lu,near Panyu Lu 

延安西路1116号 龙之梦丽晶3楼, 近番禺路

 

Avant de rentrer chez nous, nous avons fait une halte sur la Donghulu 东湖路, autre lieu regroupant moult restaurants ainsi que des salons de massage, pour y trouver la boutique de vêtement éco responsable Nuomi. Le mois dernier j’y ai trouvé une robe superbe, aussi je ne manque pas de recommander cette marque au design original et aux matières précieuses…

196 Xinle Lu, near Donghu Lu, 

新乐路196号, 近东湖路

 

 

Pour tout ça, cette semaine, c’est diète !

Repost 0
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 12:13

Hier mon amie de passage a rencontré une personne en visite à Shanghai elle aussi. Cette personne lui a raconté que quand elle se baladait seule dans Shanghai, deux chinoises l’ont abordée en anglais et lui ont proposé de venir à une cérémonie du thé !


Les résidents de longue date et les cyniques ont tous pensé : ah oui, et quand l’addition est venue, elle était plutôt salée !

Mais notre héroïne n’a pas eu à débourser un centime. 


Les sceptiques auront haussé les sourcils. Les optimistes y verront un signe que Shanghai sait quand même être accueillante. Et qu’à force de se méfier, on perd peut-être en spontanéité et en belles rencontres….


Mais d’un côté, il y a des arnaques, telles que les cérémonies du thé où l’on vous demande de payer des sommes parfois exorbitantes. Quand je me ballade à People Square (人民广场 Renmin Guangchang) toute seule je me contente de ne pas répondre à ces invites.


Les gens vous sollicitent la plupart du temps en anglais pour vous vendre de la contrefaçon, ou vous emmener dans leur restaurant, et l’on a tendance à les ignorer, voire à s’énerver.


Alors quand vous arrivez par exemple en Thaïlande et que l’on vous aborde dans la rue, vous vous crispez. Pourquoi il me sourit celui-là ? Ah, il veut seulement nous indiquer que le palais royal est fermé aujourd’hui, que ce n’est pas la peine d’aller jusqu’à la porte d’entrée. Ou bien il veut nous expliquer ce que c’est que ces débris de constructions… Bref il veut juste communiquer.


Et quand vous rentrez en Chine, vous vous rendez compte qu’il y en a aussi des gens gentils qui vous sourient, vous disent de faire attention à votre sac quand il est placé négligemment sur votre hanche…


Car des pickpockets, il y en a. J’en ai fait l’expérience aujourd’hui. 


J’ai senti une présence tandis que je marchais seule dans la rue, Ipod branché sur mes oreilles. J’ai senti une présence, quoi de plus normal en Chine quand on se balade sur une rue commerçante à l’heure du déjeuner. Mais même après plus de cinq ans en Chine, je n’aime pas qu’on me colle, surtout que le trottoir était relativement dégagé.


Je me retourne et je vois une femme jeune, courbée en deux, un bébé contre son ventre, la main tendue vers ma poche. En 2 secondes je comprends, mais je pense d’abord à mon sac, qui est bien fermé, ouf. Je lui dis : Hé ! (super répartie)


Elle me répond : Quoi ? (genre non-non je refaisais mon lacet peut-être ?)


Je lui assène que je sais ce qu’elle voulait faire, qu’en plus ça aurait été dommage car ce n’est qu’un vieil Ipod (avec des écouteurs d’Iphone), et pas le nouvel Iphone qui coûte très cher. Elle, elle s’en fout, faut bien qu’elle essaye, et elle s’éloigne avec sa copine, elle aussi accompagnée d’un enfant.


Petit coup de stress quand même. Mais plus de peur que de mal. J’avertis un bao’an 保安 (agent de sécurité) du parking d’à côté, mais il ne va pas appeler la police pour si peu. Il me dit juste de mettre mon Ipod dans une poche intérieure. Ben tiens oui je vais faire ça maintenant !


En rentrant je raconte ma presque mésaventure à une collègue, qui me raconte avoir vu un garçon courir après un vélo. Elle se demandait pourquoi quand elle l’a vu tirer de la poche du cycliste un portefeuille qui dépassait. 


Moralité : les garçons, investissez dans des sacs à main !

Repost 0
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 12:09

Quelques semaines sont passées depuis mon dernier article. Depuis il y a eu (en vrac) : 

  • Le retour des vacances : faire des lessives, nous remettre de la fatigue du voyage, du décalage culturel, effacer toute trace de sable fin de notre vie…
  • Le retour à Shanghai : faire face au froid, au décalage culturel, comme cette dame qui parlait fort dans l’avion et à qui j’ai jeté un regard « éloquent ». Elle a compris le message, a baissé le ton mais à commencé à parler des « laowais » (老外  étrangers), et j’avais envie de lui mettre mon poing dans la figure…
  • Le retour au bureau : lire les mails d’absence, reprendre les tâches de début de mois qui sont toujours assez lourdes dans mon cas.
  • Reprendre les activités : FMN, SOS, chorale…
  • Accueillir une amie chère à notre cœur, visiter des quartiers sympas avec elle… (d’ailleurs un article là-dessus devrait suivre).
  • Visiter des apparts : eh oui, c’est reparti pour un tour ! Les photos seront disponibles bientôt.
  • Plein de trucs divers et variés, la vie de tous les jours, la flemme aussi…

Donc je pense à mes lecteurs, j’ai des idées, mais juste pas assez de temps pour me poser !

En attendant, bises à tous et j’espère que l’année du Dragon a bien commencé pour vous.

Repost 0
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 11:55

Nous revenons de vacances du Chinese New Year (bonne année soit dit en passant), et même si cela n'a rien à voir avec la Chine, voici quelques photos de vacances.

 

De retour dans le froid, l'hiver est bien présent à Shanghai!

Repost 0
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 13:33

Dimanche dernier, dans le cadre de mon activité au sein de l’association Forget-Me-Not, j’ai visité les locaux de The Renewal Center.


Un lieu d’accueil, soutenu entre autres par la Chambre Economique Australienne, pour les SDF de Shanghai. Etant donné leurs moyens limités, les bénévoles du centre ne peuvent pour l’instant proposer que deux soirs d’ouverture par semaine pour permettre à environ 70 SDF réguliers de prendre une douche et laisser des vêtements à laver. Lorsqu’ils le souhaitent, ils peuvent également prendre de nouveaux vêtements qui ont été récoltés et triés par The Renewal Center.


Ils sont accueillis par des bénévoles qui les orientent et s’occupent d’eux dans la salle d’attente. Lorsque cela est possible, un repas chaud leur est proposé.


Régulièrement, certaines personnes peuvent assister à des formations pour les aider à se réinsérer, à trouver du travail et un logement. Une douzaine de personne suivent ces formations, quelques soirs par mois, dont le but est de les faire discuter sur différents thèmes mais aussi de les amener à s’exprimer par des moyens artistiques. 


The Renewal Center travaille avec des entreprises basées à Shanghai dans le but d’aider les SDF à trouver un travail. Une fois qu’ils en ont trouvé un, ils peuvent être hébergés pendant 2 à 6 mois dans les locaux de The Renewal Center avant de trouver un autre logement par eux-mêmes.


The Renewal Center a constamment besoin de fonds, de vêtements et de volontaires, aussi, si leur action vous intéressé, n’hésitez pas à les contacter !


http://therenewalcenter.cn/shanghai/

Repost 0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 13:29

 


Marcher est l’une des activités les plus abordables et les plus accessibles. Même les personnes peu sportives peuvent le faire, et découvrir un endroit tout en prenant un bol d’air (pollué ?). J’avais évoqué il y a quelques mois mon amour pour la marche dans les rues chargées d’histoire de Shanghai.


Dimanche dernier nous avons corsé tout cela en faisant appel à une société de « marcheurs professionnels » : Shanghai Flâneur. 


Accompagnés de notre guide, Katya, experte elle-même en ballades exploratrices, nous avons effectué une visite de la vielle ville chinoise de Shanghai (par opposition aux quartiers des anciennes concessions étrangères), au sud du célèbre jardin Yu 豫园.  

 


L’intérêt ?

Sortir des sentiers battus. Vous me direz, on peut le faire quand on veut. Mais quand au détour d’une rue, Katya vous fait part de ses découvertes, s’est beaucoup plus intéressant, car sans elle, vous seriez passé devant une stèle vieille de 100 ans, ou d’une pancarte indiquant le déménagement d’un entreprise en 1958…


C’est aussi  la possibilité de rencontrer d’autres personnes amoureuses de Shanghai, de ces vieilles pierres ou bien simplement curieuses. On évité les bains de foule des touristes (surtout un dimanche matin sous la pluie), et on découvre un « vrai » Shanghai authentique, avec des vrais gens qui vivent là et pas des boutiques pour attirer les touristes.


Mon impression


J’ai beaucoup aimé l’introduction de Katya, dans un anglais clair, sur la portion de la ville (le Shanghai historique) que nous avons visité. Elle avait beaucoup d’anecdotes à partager, ce qui est un plus ! Ensuite nous nous sommes baladés avec elle, mais je n’avais pas l’impression de faire partie d’un groupe de touristes (avec arrêts photos et explications au mégaphone), mais vraiment de prendre mon temps, tout en choisissant ou non d’écouter des histoires intéressantes sur les immeubles que nous voyions.


Infos pratiques : 


Outre cette ballade proposée une à deux fois par mois, Shanghai Flâneur propose d’autres ballades ouvertes au public (550 yuans à deux pour trois heures), et d’autres pour les entreprises, les groupes, les écoles etc…

Faites passer ! 

www.shanghai-flaneur.com

 

Et voici quelques photos de cette matinée pluvieuse:

 

DSC 0007

 

DSC 0006

 

 

DSC 0010

 

DSC 0013

 

DSC 0015

 


DSC 0017

 

DSC 0018

 

DSC 0021

Repost 0
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 12:34

L’année dernière, j’avais déjà évoqué ces dîners d’entreprises organisés peu avant le Nouvel An Chinois… (Cette année, je n’ai pas chanté !)


Mais comme à l’habitude, le dîner à commencé tôt, et s’est fini tôt, non sans qu’une bonne partie du personnel ce soit mis une bonne mine…


C’est ce qu’on apprend quand on arrive en Chine et qu’on découvre le monde des affaires : boire beaucoup en très peu de temps… Surtout les chefs, surtout les managers, qui doivent passer de table en table (et nous il y en avait 66) et faire ganbei 干杯 (cul sec) avec chaque table. Autant vous dire que les managers ne doivent pas seulement être de bons gestionnaires, mais également savoir tenir l’alcool !


Cette soirée n’a pas fait exception,  et je dirais qu’à force elles se ressemblent toutes : 


L’organisation type : 

  • Discours des chefs pour nous dire comment l’année c’est passée, ce qu’ils souhaitent pour l’avenir
  • Début des festivités : on sert les plats chauds, le spectacle commence
  • En plus des numéros de danse et de chant, on a le droit à un tirage au sort pour gagner des lots (encore rien gagné cette année, dommage car le premier lot était une kongtiao空调, un climatiseur !)
  • Pendant ce temps là, les chefs et ceux qui le veulent se baladent de table en table avec un verre d’alcool (ou pas pour les plus sages) pour trinquer avec chaque table.
  • Après avoir bien bu avec tout le monde, on s’en va.

En deux heures s’est plié, et on fini de dîner à… 20h10 !


En moins de deux minutes, la salle se vide, tout le monde dans des bus, et retour au bercail. 


Ce qui diffère : 

  • Dans cette entreprise, beaucoup d’employés participent de bon cœur (pas comme moi !) et même plusieurs fois d’affilée ! Nous avons ainsi eu droit à des danses un peu suggestives, ou même du mime chanté assez drôle, le tout sur des musiques actuelles. Chacun y met de la bonne volonté et la plupart arrivent déguisés et maquillés !
  • Pour encourager les courageux qui se dévouent chaque année pour nous émerveiller et nous faire rire, les autres convives s’emparent de fleurs (le plus souvent posées sur la table comme décoration), afin de les offrir aux personnes présentes sur scènes, et ce pendant leur numéro. Il n’est pas rare de voir un collègue enlace un autre tandis que ce dernier essaye de tenir une note un peu élevée…
  • Chez nous, pas de hongbao 红包 (enveloppes rouges dans lesquelles on met de l’argent à offrir pour le nouvel an aux enfants et aux employés), car les employés ont un système de treizième mois, c’est un peu moins folklorique…

Voilà pour mon impression sur le dîner de fin d’année de 2012 ! Bientôt les vacances du Nouvel An Chinois, aussi je vous souhaite en avance une très bonne année du dragon !

Repost 0
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 13:19

Le week-end dernier, j’avais prévu d’aller en stage de yoga dans un monastère à Hangzhou. A la place, toute l’équipe SOS s’est réunie dimanche, presqu’un an jour pour jour après la formation de monitorat aux premiers secours, après avoir formé plus de cent français à Shanghai, pour se faire… recycler !

 

L’occasion pour tous de connaître le nouveau programme du PSC1 applicable au 1er juillet 2012, de réviser la pédagogie, et de nous faire évaluer sur ce dernier point.

 

Surtout, cela nous a permis de nous retrouver tous ensemble après une année 2011 bien chargée, et de rencontrer une formatrice de haut vol qui nous a beaucoup inspirés !

 

Mais la formatrice de la Croix Rouge Française n’a pas fait le déplacement uniquement pour nous recycler (un peu cher le voyage pour une journée de recyclage). Elle est là… pour former 8 autres personnes !

 

8 bénévoles qui, intéressés par l’action de SOS, ont décidé comme nous, de sacrifier 10 jours de leur temps libre afin de devenir moniteurs de premier secours. Leur formation a débuté hier, et j’en profite pour leur souhaiter bon courage !

 

De quoi redémarrer les formations sur les chapeaux de roues dès la fin des vacances du Nouvel An Chinois, en février… On vous tiendra au courant !

 

En attendant, un grand bravo à tous les anciens, actuels et futurs membres de SOS pour leur dévouement, ainsi qu’un grand merci à la Croix Rouge Française pour son aide.

Repost 0

C'est Quoi Ce Blog? 这是什么?

  • : Shanghai
  •  Shanghai
  • : Ma vie en Chine (Shanghai plus précisément), mélange d'étonnement, de pensées profondes, et de fantaisie. Après cinq ans d'études de chinois en France et plus de six ans en Chine, la vision d'une sinologue perdue dans la jungle urbaine de Shanghai, mais toujours fan de la Chine! Ce blog pour parler de mes découvertes, des projets qui me parlent et de la vie de tous les jours. Une nouvelle catégorie ouverte récemment, Shanghai Baby, notre dernière aventure en date!
  • Contact

Le Passé C'est Le Passé 过去的